Pierre Dolomite

pierre diamant
Pierre Diamant
24 février 2015
pierre émeraude
Pierre Émeraude
24 février 2015

Pierre Dolomite

pierre dolomite

Caractéristiques de la pierre dolomite

  • Origine du nom : Issue de l’espèce minérale dominante : la « dolomite ».
  • Composition chimique : Bicarbonate de calcuim et de manganèse.
  • Dureté : Entre 3.5 et 4.5
  • Système cristallin : Hexagonal
  • Gisement(s) : Allemagne, Brésil, Espagne, Madagascar, Royaume-Uni.
  • Couleur(s) : Beige, Incolore, Marron brun. Allant du beige poli au marron brun

Voir les produits associés à la Dolomite

La pierre dolomite, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Histoire de la pierre dolomite

Le produit est d’apparence vitreuse, et généralement formée d’un beau mélange de couleurs qui lui donne des motifs uniques. Elle peut se rencontrer en gris, blanc, rouge, rose clair et même jaune-brun. Ses principales utilisations sont l’ornement et la fabrication du ciment. En horticulture, elle peut baisser le niveau d’acidité de la terre lorsqu’elle y est mélangée. Industriellement, elle sert dans le revêtement des fours de cuisson et de calcination, de charges pour les peintures et plastiques, dans la production du verre, de l’acier et de la céramique. Elle est aussi utilisée dans la confection de sels contre les nausées, la fatigue et la tristesse. Ce minéral a été découvert en 1779 par le minéralogiste métallurgiste toscan Giovanni Arduino, qui note une variété différente de calcaire dans les Alpes tyroliennes. Cependant, il faudra attendre douze ans pour qu’elle soit identifiée et différenciée de la calcite par le français Déodat Gratet de Dolomieu, et un an de plus pour que sa découverte soit formellement attribuée à un autre minéralogiste, Horace-Bénédict de Saussure. Issue d’une célèbre famille de géologues suisses qui avait autorité dans les milieux scientifiques, c’est son fils Nicolas-Théodore qui sera reconnue comme l’inventeur officiel de la pierre dolomite. Il lui donnera son nom actuel en l’honneur de son prédécesseur, Déodat Gratet de Dolomieu.

Le terme est devenu la désignation géographique du val de Fassa, de Gardena, de Badia, la vallée de la Pustertal et les Alpes de Venis en 1837 grâce à sa publication dans un guide. Mais sa diffusion en Europe s’est fait 27 ans plus tard par le livre « Les montagnes des Dolomites, Guide de Voyage à deux naturalistes anglais » de J. Gilbert et G.C. Churchill. Ce massif italien des Préalpes orientales méridionales est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2009. Aujourd’hui on ne trouve plus seulement des gisements de dolomite en Italie, mais aussi en Espagne, aux Etats-Unis et en France. Ce sont tous des producteurs de spécimens remarquables. À la différence de Dolomieu et Saussure qui ont vu en ce minéral une grande concentration d’aluminium, Arduino identifiera son véritable composant principal. C’est également lui qui a formulé l’hypothèse de la formation de la pierre dolomite. Valide dans les cercles scientifiques modernes, cette roche serait le résultat d’une réaction chimique du calcaire ordinaire au fond du lit de l’océan qui substituerait le calcium par le magnésium.

Origine et composition de la pierre dolomite

En minéralogie, elle est composée de carbonate de calcium et de magnésium. Sa formule chimique est CaMg (CO3) 2, avec des résidus de Fe, Mn, Co, Pb et Zn. Elle se cristallise de façon rhomboédrique, c’est-à-dire qu’elle appartient au système cristallin hexagonal. Sa dureté est de 3,5 à 4,5 sur l’échelle de Mohs. Les autres terminologies pour la désigner sont entre autres la chaux carbonatée alumnifère, magnésifère ou lente, la magnésiocalcite, la magnésiodolomite, la miémite, la muricalcite, ou encore la tharandite. Elle est très proche d’une autre roche du nom d’ankérite ; les types de roches aux teintes claires sont des dolomites, alors que celles brunâtres sont des ankérites. La pierre ainsi que le marbre dolomite sont les principaux minéraux d’une roche sédimentaire commune nommée la dolomie. Lorsqu’elle a une origine hydrothermale, elle peut se trouver en filons de plomb et de zinc, associé à de la calcite, de la fluorine, de la barytine et de la sidérite. Son équivalent naturel plus concentré en fer, l’ankérite, se retrouve dans les sites datant de l’âge précambrien.

La formation de la pierre dolomite débute par l’accumulation de coquillages, de coraux, et d’algues calcaires dans des environnements marins ou tropicaux à l’aire du Trias, il y a 250 millions d’années. Les mers étaient chaudes et peu profondes, et l’entassement de centaines de mètres de sédiments produit de la roche sous l’effet de leur propre poids qui leur a fait perdre leurs fluides. Il y a 20 millions d’années, l’effet des plaques tectoniques africaine et eurasiatique (orogenèse alpine) à élevé ces fonds marins anciens en montagnes qui s’élèvent à 3 000 m au-dessus de la mer, bien loin de l’endroit de leur formation d’origine.

Le parc des Dolomites qui en résulte, digne d’une photo de carte postale, porte encore les traces de ses origines. Ainsi, le massif Sella était une grande barrière de corail, alors que l’on peut retrouver des fossiles d’empreintes de dinosaures sur Pelmetto en Cadore et sur Lavini Marco à Rovereto. Elle comporte également une intéressante variété de stratifications et de gradients géologiques. En s’élevant à cause des nombreux tremblements de terre et explosions volcaniques, les roches se sont pliées et brisées. Ils ont été complétés par l’érosion due aux intempéries et aux plans de faiblesse. Ceci donne au beau massif italien une topographie avec des structures non seulement verticales avec des lames, aiguilles, tours, créneaux, dents et cloches, mais aussi horizontales avec des toitures, corniches, stands, rebords et plateaux.

Le paysage est varié et témoigne des périodes glaciaires et des mouvements auquel les Dolomites ont dû faire face ; les pans lissés et striés, les nombreux cols, les vallées suspendues, les cirques glaciaires, les lacs et les traces de pergélisol (sols gelés anciens). L’érosion modèle des formations rocheuses extravagantes comme les pyramides de la Terre du Tyrol du Sud et Segonzano en Trentin. De nos jours, le vent, la pluie et les écarts de température continuent à faire évoluer le parc. Le choc entre les plaques tectoniques va continuer de faire gagner du terrain aux montagnes, alors que les agents exogènes vont la lisser et l’adoucir. Même s’ils se font plus rares on observe encore la présence de névés et de glaciers, dont le plus fameux est le Marmolada. Les superbes lacs sont idéals pour prendre des photos mémorables, et les vals et les cols sont de très beaux lieux touristiques naturels.

Vertus et propriétés de la pierre dolomite en lithothérapie

Les vertus et propriétés de la pierre dolomite sur le plan psychologique

En lithothérapie, ce minéral doux et naturel est apaisant. Il calme les émotions en scellant la fuite des énergies des chakras, ce qui est aussi bénéfique pour les personnes handicapées ou souffrant de troubles graves. La dolomite rouge est associée au premier chakra racine, tandis que la bleue est liée au sixième chakra. De plus, elle les équilibre et les aligne, ce qui stabilise les énergies humaines. Cette roche montre une efficacité thérapeutique contre le chagrin, les blessures émotionnelles, la solitude et les peurs. Sous forme de crystal il aide à l’interprétation des rêves et des dons de clairvoyance.

Son effet apaisant sur le mental permet de lutter contre la colère et les réactions négatives, et renforce les relations familiales. Elle est efficace pour convoquer les forces spirituelles en apportant de la joie dans un foyer, et son pouvoir purifiant pour l’âme encourage les individus passifs dans un changement d’attitude positif face à la vie. Elle accompagne les initiatives créatives. D’une façon générale, elle permet une manifestation plus profonde de son moi interieur. La dolomite rose est utilisée pour trouver un meilleur sommeil, et les autres variétés légères sont appropriées pour une ouverture en douceur du chakra du cœur. Pour bénéficier de ses effets et attirer l’argent pour satisfaire à vos besoins, il est intéressant de déposer une roche à certains points stratégiques de la maison. Il est possible de conjuguer son action avec d’autres pierres.

Les vertus et propriétés de la pierre dolomite sur le plan physique

La grande quantité de magnésium présent dans la pierre dolomite en fait un allié de la santé, car c’est un des 5 sels minéraux les plus présents dans le corps humain et un apport quotidien est recommandé. Combiné au phosphore et au calcium dont la dolomite est aussi composée, il participe au bon fonctionnement neuromusculaire et à la fortification des os. Lorsque la pierre est portée longtemps, elle renforce les organes. Ainsi, elle purifie les muscles, les os, les dents, les ongles, la peau, les glandes surrénales, les glandes sudoripares, la circulation sanguine et le système reproducteur féminin, en particulier les ovules. Elle serait bénéfique pour la respiration, les reins, les poumons, la toux, les crampes, le sommeil et la peau. Elle aide à combattre les fièvres et les maux de tête.

Pour la recharger après que la pierre dolomite ait donné son énergie, il est possible de la purifier énergétiquement en la laissant durant plusieurs heures sur un lit de gros sel. Le soleil et la lumière naturelle sont d’autres méthodes complémentaires. Il est recommandé de ne pas la garder en présence d’hématies et de ne pas l’utiliser pour faire des élixirs.

Symbolique de la pierre dolomite

  • Inconnue.

Traditions de la pierre dolomite

  • Non identifiées.