fbpx

Pierre Succin

pierre succin

Caractéristiques de la pierre succin

  • Origine : Issu du latin “succinum” signifiant “Ambre” en français.
  • Groupe d’appartenance : Feldspaths, genre Montebrasite
  • Composition chimique : Phosphate fluoré d’aluminium et de lithium (Li, Na) Al [(F, OH)|PL4]
  • Dureté : 6
  • Gisement : Brésil, Estonie, Létonie, Lituanie, Mexique, République Dominicaine, nombreux pays du monde.
  • Couleur : Jaune, Cognac, Marron.

Voir les produits associés au succin (ambre)

La pierre succin, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Histoire de la pierre succin

La découverte du succin

La découverte du minerai est assez floue dans l’histoire de la minéralogie. Même l’étymologie de son nom vient de très loin. On suppose, sans en être persuadé, qu’il faut se concentrer sur le mot latin « succinum » (ambre en français). Pour être plus précis, à l’époque, le mot se traduisait littéralement par « ambre de la Baltique ». Désormais, on trouve de telles pierres dans de nombreux pays donc cette appellation n’est plus valable. Autrefois, on a également pu le trouver sous les noms de karabé et electrum en référence à sa charge énergétique. Très utilisé dans le milieu de la bijouterie et de la décoration, la pierre a des couleurs assez opposées. On le trouve aussi bien en blanc très clair qu’en noir profond. Sa création remonte à plus de 50 millions d’années avant notre ère. La pierre Succin se forme à partir des conifères qui sécrètent une résine fossile. On peut éventuellement en trouver sur les bords de la mer Baltique plus précisément dans les sédiments. Cette résine est translucide et tendre. Elle contient généralement des fossiles d’insectes, des fossiles de végétaux et des bulles d’air puisqu’elle côtoie la vie pendant des millions d’années avant de devenir la résine que nous connaissons tous.

Même si ce n’est officiellement pas une matière minérale, on associe souvent la pierre Succin a une gemme. Si l’on veut être plus précis, c’est bien une pierre minérale, mais organique au même titre que le Jais, l’Ivoire et le Corail. Dans le commerce, vous pouvez le trouver sous le nom d’« Ambre jaune » à cause de ses reflets qui rappellent la lumière éclatante du soleil. Il faut dire que cette appellation donne tout de suite plus envie d’acheter que juste « Succin ». D’ailleurs, il est très peu appelé par son vrai nom. On peut également penser que l’étymologie du mot vient du terme arabe « anbar ». Il faut dire que ce dernier terme a longtemps désigné le Succin gris qui est la concrétion intestinale trouvée dans le cachalot et qui était utilisée pour confectionner des parfums. Bien entendu, cela n’a rien à voir avec l’objet de notre étude.

En grec, le terme précis pour désigner l’Ambre est « élektron » ce qui donna un peu plus tard le mot « électricité » dans la langue française. Vous vous demandez certainement le lien entre l’électricité et le minerai. En poursuivant votre lecture, tout sera éclairé et vous comprendrez complètement. On estime que la résine naturelle était déjà utilisé à la Préhistoire. On connaît son utilisation pour la décoration et la bijouterie, mais on ignorait jusqu’à récemment qu’il était considéré comme une matière première comme les céréales. Des fragments ont été retrouvés dans des grottes qui étaient autrefois occupées par des tribus préhistoriques. On en trouve notamment dans les grottes d’Altamira, Magdalédiennes et d’Isturitz. Ces simples objets et fragments ont aujourd’hui une valeur inestimable. D’ailleurs, si vous avez la chance de visiter un musée qui s’intéresse à la Préhistoire, il y a de grandes chances pour que vous en rencontriez. Dès le VIème siècle avant J.-C., les Celtes ont fait preuve d’une grande originalité dans l’utilisation qu’ils en ont fait de la pierre Succin. Cette dernière était taillée sous la forme de perles.

La pierre a été incitée les civilisations à communiquer entre elles pour l’échanger et la commercialiser. Ainsi, pendant plusieurs siècles, et ce dès l’Antiquité, une route a été créée pour permettre l’acheminement d’un point à un autre. La Mer Baltique, où était exploitée massivement la résine, reliait directement la Mer Méditerranée pour desservir la France, l’Espagne, l’Italie ou encore la Grèce. La dynastie des Hans en Chine connaissait et utilisait déjà ce minerai deux siècles avant le début de notre ère. Évidemment, comme souvent, les Chinois y ont vu une opportunité médicale. Des bijoux ont été crées avec la pierre Succin pour pouvoir profiter de ses bienfaits en lithothérapie. On lui prêtait notamment le fait de pouvoir apporter la jeunesse éternelle à celui qui l’affectionne. Ce lien a été rapidement établit : dedans, on y trouve des fossiles d’insectes et de végétaux qui pouvaient être visibles à l’œil nu. En Asie, les hommes portaient un anneau avec un Succin accroché dessus pour garder confiance en eux notamment pendant les combats. On racontait alors qu’ils pouvaient conservés leur virilité. De même, les femmes pouvaient posséder une telle pierre taillée en petits animaux pour booster leur fécondité. Si la femme portait un bracelet avec cette pierre et attrapait des rougeurs, on racontait alors qu’elle était infidèle. À l’époque, l’infidélité de la femme pouvait être passible de la peine de mort et d’un bannissement à vie de la dynastie. Les Scandinaves y voient plutôt les larmes pétrifiées des Dieux à la suite des échecs guerriers ou d’une déception. Ils portaient alors un talisman avec un minerai au bout pour se protéger des difficultés de la vie qu’importe le domaine. Selon de nombreux écrits grecs, des grands auteurs comme Pline l’Ancien, Aristote, Homère et Ovide ont étudié la résine qui forme la pierre Succin. La pierre serait plutôt créée à partir d’une résine de peupliers et de pins. Les Égyptiens ont évidemment voulu se procurer quelques spécimens en utilisant la célèbre route mise en place pour le commerce de cette pierre.

Les légendes qui entourent le succin

En finnois, le Succin est surnommé « pierre de mer » puisqu’il se trouve près de l’eau salée de la mer. Pour les Baltes, la résine est associée à la déesse Juraté qui a été la fiancée du Dieu des Eaux. Selon les légendes, le couple vivait dans un palais entièrement fait de ce minerai au fin fond de la mer. Toutefois, un jour, Juraté, lassée de son époux, a décidé de prendre un amant qui était un humain. Elle l’a kidnappé pour l’enfermer sous l’eau. Son mari, fou de rage, a décidé d’enfermer sa femme dans le palais et de le détruire. Par la même occasion, il a tué cet amant. Juraté entra dans un chagrin immense. De ses larmes, des Succins en sont sortis. Dans la mythologie grecque, Hélios a donné l’autorisation à son fils de conduire le fameux char solaire. Cependant, ce dernier perd le contrôle. Le char s’est renversé avec toutes les récoltes perdues. Déméter, déesse de la terre, a été furieuse. Zeus a immédiatement été mis au courant et a foudroyé le fils d’Hélios. Toutes les divinités ont été affreusement tristes. Les Héliades ont pleuré pendant de longs jours jusqu’à ce que les Dieux de l’Olympe les transforment en peupliers. Ainsi, en pleurant, elles dégagèrent de la résine qui s’est transformée en pierre. Pour Sophocle, les sœurs de Méléagre ont été changées en oiseaux. Elles se sont mises à pleurer et des pierres en sont sorties. Les pêcheurs baltes ont ensuite pu les récupérer dans la mer.

En Chine, le Succin représente l’âme d’un tigre mort. Ainsi, si vous le portez, vous vous donnez du courage et de la force. Les Baltes et les Prusses se sont successivement attribués la pierre. Les fameuses « lois du Succin » étaient très strictes et pouvaient vous conduire directement sur le bûcher si vous les entraviez. Les contrebandiers étaient sévèrement punis par un bourreau qui s’occupait de cela à temps plein. Pendant longtemps, il fallait négocier à Kônigsberg pour se procurer un spécimen naturel. On raconte que 90 % des réserves naturelles sont issues des exploitations souterraines. On l’extrait généralement de l’argile. On trouve en moyenne 2 kilogrammes par mètre cube d’argile. Chaque année, on peut donc espérer récolter 500 tonnes. Toutefois, seules 20 % pourront être utilisées en joaillerie. Le reste partira dans le secteur de l’industrie chimique. Plusieurs méthodes sont envisageables pour l’extraire, mais comme en Lituanie, on utilise le plus souvent l’exploitation par carrières.

Le Succin que l’on appelle « Saint-Domingue » est originaire de la République dominicaine. Lors de son deuxième voyage vers les Indes orientales, Christophe Colomb l’a trouvé et a eu un véritable coup de cœur pour lui. On le trouve principalement à l’Est de l’île à des altitudes qui peuvent atteindre les 1 000 mètres et sur des terrains argileux difficiles d’accès. Si vous connaissez un peu l’île, vous reconnaîtrez certainement la cordillère El Seibo à travers cette description. L’exploitation se fait uniquement à la main à cause d’un manque de technologie et de conditions difficiles. En République dominicaine, les pluies sont torrentielles ce qui n’arrange rien. De même, il est important de ne pas déranger la faune et la flore qui y vivent. C’est certainement ces éléments qui font de la variété Saint-Domingue la plus belle. Elle est extrêmement rare et rien qu’en la tenant dans nos mains, nous savons que notre Succin a une grande valeur.

Avant la fin des années 1970, il fallait passer par des négociants d’Idar-Oberstein pour avoir une chance de se procurer une telle pierre Succin. Elle devait impérativement être achetée sous la forme d’une pierre brute. Toutefois, ces négociants avaient également la fâcheuse tendance de la mélanger avec celle qui vient de la Baltique. Désormais, la forme brute ne peut plus sortir du territoire dominicain sous la forme brute. Le minerai doit impérativement être travaillé. Ainsi, l’île a pu se dégager des négociants et a trouvé une identité commerciale qui lui est propre.

Origine et composition de la pierre succin

Dès le Ier siècle, l’origine végétale du Succin a été une évidence. Elle est confirmée au fur et à mesure des observations de la pierre. On y trouve de nombreux insectes piégés dans la résine qui s’est durcie. Désormais, nous possédons des technologies qui nous permettent d’affirmer que les résines ont été produites par des conifères de Nouvelle-Zélande et du Liban, par des pins et par des cyprès de la Baltique. Récemment, nous avons découvert que la pierre Succin pouvait être produite par la résine d’arbres à fleurs et de légumineuses du Mexique et de la République dominicaine. La polymérisation des résines n’est pas un phénomène naturel et systématique. Pour que la résine devienne une pierre, il faut de la pression, de la chaleur, des conditions environnementales favorables comme la présence d’une eau salée à proximité et surtout du temps qui se compte en millions d’années.

Le Succin contient de l’acide succinique ce qui en fait une chaîne hydrocarbonée. Elle est utilisée comme produit d’oxydation. Si on place le minerai dans du solvant organique, comme par exemple de l’éther sulfurique, il va commencer à fondre à partir de 250 degrés. Au-dessus, il va littéralement brûler et dégager une odeur aromatique qui peut vous inviter à la relaxation.

Plusieurs éléments dans la composition du succin

La pierre contient entre 3 et 8 % d’acide succinique. C’est un tonifiant qui permet de ralentir le vieillissement des cellules et qui renforce le système immunitaire. Il est également connu pour soulager l’action de l’alcool dans le corps. Cette molécule chimique atténue également les douleurs articulaires, les poussées dentaires et les troubles respiratoires. Enfin, on trouve des terpènes dans le minerai. S’ils sont chauffées, les douleurs musculaires disparaissent comme par magie.

Fossilifère

Le Succin fossilifère est surtout recherché dans le commerce. Les musées s’arrachent les plus belles collections. Les plus belles se trouvent à Kônigsberg, mais la moitié a disparut à cause de la guerre. En général, tous les musées d’Europe en ont comme le musée géologique de Copenhague. Nous avons également pu étudier pourquoi les insectes sont restés figer dans la résine. En vérité, ils ont certainement été attirés par la luminosité que dégage la résine. Ils ont forcément du se débattre. De même, les poils d’animaux et les végétaux ont pu être mis là par le vent. Aujourd’hui, on considère que la résine est un bon moyen de fossilisation pour étudier les insectes et les végétaux. Celui qui est originaire de Saint-Domingue est plus fossilifère que celui qui vient de la Mer Baltique. Le record est de 1 200 animaux contenus dans une seule pierre.

Le succin pressé et fondu

Les Succins qui sont de petites tailles peuvent être agglomérés entre eux grâce à une pression à plus de 160 degrés. À cette chaleur, le minerai va devenir mou et se coller aux autres. Cette technique a été développée dans les années 1880. Ainsi, il est possible de ne jeter aucun morceau notamment pendant le taillage. Toutefois, les morceaux qui ont été assemblés peuvent être visibles à l’œil nu par quelqu’un qui s’y connaît. De même, la couleur tire vers le brun. C’est l’avantage de cette résine : elle fond vite et se moule très bien. Il est tout de même important de distingué la forme pressée de la forme naturelle. La pierre Succin naturelle se trouve dans les gisements tandis que la forme pressée est en quelque sorte fabriquée par l’Homme. D’ailleurs, les allemands se sont spécialisés dans cette production. Grâce à la chaleur, il est possible de faire une multitude de choses avec votre pierre : changer sa couleur ou la rendre translucide. Il est même possible d’ajouter un extrait de racine d’un arbre pour changer sa composition initiale grâce à la technologie infrarouge.

Les gisements de succin

Quatre continents ont la chance d’avoir des gisements assez abondants : l’Europe, l’Asie, l’Océane et l’Amérique. Les résines qu’on y trouve datent de plusieurs millions d’années. Les gisements datent d’époques différentes puisque le Carbonifère ne se fait pas en même temps dans toutes les zones géographiques. Certains spécimens ne contiennent pas d’insectes fossilisés. Aujourd’hui, quasiment tous les Succins commercialisés sont originaires de la Baltique. Là-bas, les pierres sont extrêmement anciennes puisqu’elles datent de l’âge oligomiocène. En République dominicaine, elles sont plus récentes puisqu’elles n’ont « que » 25 millions d’années. D’autres gisements importants ont une histoire différente.

Vertus et propriétés de la pierre succin en lithothérapie

Les vertus et propriétés de la pierre succin sur le plan psychologique

Le minerai devient un aimant lorsqu’il est en contact direct avec la peau de son porteur. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de le porter autour d’un collier ou d’un pendentif. Sur votre peau, le minerai va se charger négativement. Si vous le frottez délicatement, il se peut même qu’il perde ses électrons. Il va donc émettre des ions négatifs. Si vous vous y connaissez un peu en électricité, vous voyez certainement de quoi nous parlons. Vous comprenez certainement mieux l’origine de son nom grec. Thalès, qui a vécu 600 ans avant notre ère, avait déjà constaté son côté électrostatique.

Les ions négatifs dégagés par la pierre Succin peuvent avoir un effet bénéfique sur les personnes qui sont naturellement stressées et angoissées. De même, ce contact va renforcer les défenses immunitaires sur le long terme. Plus vous faites usage de votre bijou, plus vous allez être résistant. Le minerai facilite également le sommeil et apporte un certain sentiment d’apaisement. Si vous en avez l’occasion, partez vous promener à proximité de la plage ou même d’un étang. La combinaison entre l’eau, l’air pur et votre pierre Succin va littéralement déclencher une explosion d’ions négatifs. Vous allez rentrer de votre promenade en ayant l’impression d’être entièrement détendu et serein.

Cette pierre stimule l’activité du chakra Sacré. Ce dernier nous reconnecte avec nos origines et nos racines les plus profondes. Il nous permet de prendre conscience de notre valeur et de nos connaissances. Il nous montre également à quel point nous avons de la chance de vivre dans une époque développée. Nos ancêtres ont du batailler pour survivre. Une fois que nous avons pris conscience de cela, nous sommes désormais capables d’établir un lien énergétique fort avec la vie. Elle paraît soudain plus belle et plus accessible. Les barrages énergétiques vont se lever pour vous laisser passer. Vous avez l’impression de vous élever spirituellement grâce à ce minerai. Vous laissez la spiritualité entrer dans votre vie sans émettre la moindre réticence. Vous devenez plus fort mentalement et plus sage. Vous apprenez également à maîtriser vos passions et vos émotions intenses. Vous agissez avec diplomatie, calme et respect. Si vous souffrez d’un état de tristesse, l’Ambre jaune peut vous accompagner vers le bien-être.

En lithothérapie, on raconte que la résine peut aider même le plus timide d’entre nous à extérioriser ses émotions. La personnalité devient un atout central de notre développement personnel. Vous n’aurez plus peur de parler et de dire ce que vous pensez en toute franchise. Le minerai a vocation à vous donner de l’énergie que ce soit physiquement ou mentalement. La fatigue s’atténue. Vous apprenez à réfléchir et à mémoriser plus rapidement les éléments. Dès qu’un problème se pose à vous, vous l’abordez avec calme et réflexion. Si vous êtes impulsif, vous devriez penser à porter constamment votre résine sur vous. Vos décisions sont plus claires et plus précises. Vous ne risquez plus de les regretter quelques jours après. De même, l’optimisme qu’apporte la couleur de la pierre vous pousse à ne pas vous laisser aller. La vie est belle et vous en profitez pleinement ! L’énergie que dégage la pierre est assez masculine. Elle est censée réchauffer les cordes vocales lorsqu’elles sont enrouées et elle dégage les voies respiratoires. Lorsque le jeune homme mue, la pierre Succin peut l’aider à passer cette épreuve sans y perdre sa personnalité.

D’une certaine façon, le minerai atténue les douleurs. La tradition veut que l’on offre un collier avec de l’Ambre jaune à un nourrisson pour l’aider à faire ses dents. Pareillement, la résine renforce le système immunitaire pour vous protéger des problèmes qui peuvent arriver l’hiver. Ceux qui utilisent régulièrement cette pierre raconte que les effets sont instantanés. Si vous souffrez de problèmes articulaires, vous pouvez également compter sur elle pour vous soulager efficacement. Bien entendu, les effets de la pierre ne sont pas infinis. Pour qu’elle puisse les garder, il est nécessaire d’en prendre soin. Évitez donc de la faire tomber ou de la malmener. Plongez-la dans un bol d’eau froide avec du sel une fois par semaine et rechargez-la en plein soleil pendant quelques heures.

Symbolique de la pierre succin

  • Le succin représente la légèreté
  • Il est la puissance de Dieu
  • Elle est l’énergie solaire

Traditions de la pierre succin

  • Noces d’ambre : 34 ans de mariage