Pierre Stéatite

pierre steatite

Caractéristiques de la pierre stéatite

  • Origine du nom : Issu du latin “steato” signifiant “graisse” et “ite”, qui signifie minéral. Aussi connu sous le nom de “pierre de savon”.
  • Groupe d’appartenance : Évaporites
  • Composition chimique : Hydrosulfate de calcium, CaSO42H2O.
  • Dureté : 2
  • Système cristallin : Rarement cristallisé. Peu néanmoins se trouver sous forme d’étoile cruciforme.
  • Gisement(s) : Très nombreux.
  • Couleur(s) : Blanc, gris. Peut aussi passer par le vert, jaune et le rose.

Voir les produits associés à la stéatite

  1. La pierre stéatite, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Histoire de la pierre stéatite

La pierre stéatite est un mélange de plusieurs minéraux. On l’appelle aussi pierre ollaire ou saponite. Son étymologie vient du latin “steato”, qui signifie “graisse”, et “ite”, qui signifie minéral. Pline l’Ancien l’aurait nommée ainsi au cours du Ier siècle apr. J.-C. pour sa ressemblance avec la graisse animale. Les premières traces de son usage datent du paléolithique supérieur (entre 45000 et 12000 avant notre ère) qui est la période à laquelle se développe l’art préhistorique et les outils plus élaborés. La Vénus de Grimaldi, taillée dans une stéatite verte, est un exemple de son utilisation dans l’art. Son usage se poursuit au Mésolithique et surtout au Néolithique, marqué par la sédentarisation et le développement de la poterie. Les archéologues ont en effet retrouvé de nombreux vases, sceaux, colliers, figurines et statues datant de cette époque.

Dans l’antiquité, la pierre stéatite est utilisée plutôt en dehors de l’Europe :

  • ses traces antiques en Europe se limitent à une table de libations (objet rituel qui permet d’offrir un liquide en sacrifice aux dieux) retrouvée à Cnossos, en Grèce ;
  • des statues retrouvées dans la cité antique de Mari, située dans le Moyen-Orient, ont été sculptées dans cette pierre ;
  • les premiers Égyptiens la sculptent en forme de sceaux ou de scarabées.
  • Une utilisation ornementale se développe en Inde et en Chine, mais aussi un usage plus utilitaire, pour la fabrication d’outils et d’articles ménagers ;
  • il en est fait aussi usage en Afrique, notamment au Zimbabwe, pour le façonnage de sculptures ;
  • de la même façon, au nord de l’Europe et de l’Amérique, les Amérindiens du Canada, les Inuits et les Scandinaves en ont fait un usage fonctionnel, ornemental et religieux ;
  • les Scandinaves l’utilisaient notamment pour façonner les moules servant à fondre des objets métalliques, comme des fers de lance, des couteaux, des lames. C’est le peuple qui a découvert et utilisé sa propriété d’accumulation et de restitution de chaleur.

C’est à partir du Ier siècle apr. J.-C. que son usage se répand en Europe, pour le façonnage de récipients sculptés à la main ou tournés. Cette production se développe à grande échelle dans deux bassins de population : chez la population viking et chez la population alpine. Cette production alpine s’intensifie à l’époque du Bas-Empire romain (du IIIe au VIe siècle après J.-C.) jusqu’à concurrencer la céramique dans les Alpes et dans les régions voisines. Son usage se restreint à partir du Moyen Âge. Jusqu’au XXe siècle, elle est utilisée uniquement pour la production de fourneaux et de casseroles dans les régions des Alpes. Le musée ethnographique de Valmaggia à Cevio en Suisse propose des exemplaires de ces productions. Depuis le XXe siècle, elle est utilisée principalement dans un but décoratif. Elle a l’avantage d’être tendre et compacte. D’autres usages, plus singuliers, en sont faits.

  • Elle est utilisée comme matériau réfractaire, car elle est très résistante aux fortes températures et aux attaques chimiques. Elle est très appréciée pour la construction des poêles et de cheminées, car elle accumule la chaleur et la restitue ensuite en la diffusant dans toute l’habitation.
  • Pour ces mêmes propriétés, elle est utilisée pour la fabrication de plaques à frire.
  • Elle sert à la fabrication de crayons ou de craies de marquage pour les ouvriers de l’industrie métallurgique.
  • Sa tendreté ne permet pas un usage comme matériau de construction.
  • Elle entre dans la composition de certains papiers, plastiques, caoutchouc, peintures, produits cosmétiques et pharmaceutiques comme matière de charge.
  • Elle fut utilisée pour la conception des brûleurs de lampes à acétylène, pour ses propriétés isolantes. Pour les mêmes raisons, elle est utilisée dans la fabrication des isolateurs électriques.
  • Elle entre dans la composition de certains chauffe-eau adaptés dans le cas d’une eau particulièrement agressive, les chauffe-eau à stéatite ou hybride. Une anode en magnésium (durée courte) ou une anode en titane (durée très élevée) protègent la résistance de la corrosion du calcaire et du tartre. Elle protège non seulement la résistance, mais aussi la cuve du chauffe-eau de la corrosion de l’eau et du calcaire. Sans ces matériaux, le tartre s’accumule dans le fond de la cuve du chauffe-eau et abîme la résistance. Le prix de ces appareils est plus élevé; mais dans le cas où l’eau est calcaire, ils seront plus avantageux que des appareils plus classiques de prix moindres.
  • Son usage le plus spectaculaire demeure la statue du Christ rédempteur de Rio de Janeiro, dont elle constitue la couche visible !

Origine et composition de la pierre stéatite

C’est une roche, ce qui signifie qu’elle est composée de plusieurs minéraux dans des proportions variables : principalement du talc, mais aussi de l’amphibole, de la calcite, du chlorite, du mica, des oxydes de fer, du pyroxène, du quartz et de la serpentine.C’est une roche ultrabasique ou ultramafite : elle est magmatique pauvre en silice, avec un taux important d’oxyde de fer et d’oxyde de magnésium. Elle est métamorphique, ce qui signifie qu’elle est issue de la transformation à l’état solide de roches sédimentaires et magmatiques dans des conditions de haute pression et de la température. Sa formation nécessite en effet ces conditions particulières, ce qui en explique la rareté ; elle constitue moins de 1% des minéraux du massif alpin. La transformation se fait dans le manteau, qui est la couche intermédiaire entre la croûte terrestre et le noyau central. Les pierres stéatites affleurent à la surface terrestre suite aux mouvements de plaques tectoniques, qui ont formé le massif des Alpes. Elles apparaissent aussi à la surface en raison de l’érosion.

Sa présentation varie ; elle peut être massive en bloc ou schisteuse. La stéatite schisteuse est très feuilletée, elle se sépare en feuilles plus minces. Sa couleur varie du blanc au gris tirant sur le vert, jusqu’au vert foncé. Elle présente un toucher un peu gras, presque huileux d’où son étymologie la comparant à la graisse animale. Elle peut être facilement réduite en poudre ; on parle alors de talc. Elle présente des caractéristiques physiques particulières très intéressantes, expliquant la multiplicité des usages qui en ont été faits. Elle est à la fois résistante (d’où une utilisation comme matériau réfractaire, avec un point de fusion élevé) et molle. Elle présente en effet un degré de dureté de 1 à 2 sur l’échelle de Mohs. Elle est très facile à façonner avec des outils simples. Elle se prête ainsi très bien à la sculpture. Elle possède une capacité calorifique élevée ; elle est capable d’emmagasiner la chaleur et de la restituer ensuite pendant plusieurs heures. Cette propriété en fait un matériau idéal pour habiller les poêles et les cheminées. Elle présente une faible conductivité thermique et électrique, d’où un usage comme isolant.

Les premières mines de pierre stéatite s’ouvrent au Canada en 1871 au Québec. Actuellement, les plus gros producteurs sont le Japon et les États-Unis, mais aussi le Brésil, le Canada, la Chine, l’Inde, l’Allemagne, l’Autriche, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Madagascar, la Norvège, le Portugal, la Russie et l’Australie. Selon leur origine, les quantités et les types d’impuretés diffèrent, les pierres stéatites présentent alors des caractéristiques différentes.

Vertus et propriétés de la pierre stéatite en lithothérapie

Les vertus et propriétés de la pierre stéatite sur le plan psychologique

La pierre stéatite est reconnue pour aider à dépasser les peurs et les angoisses excessives. Elle permet d’assouplir les attitudes de défense exagérées ; par ce biais, elle améliore la sociabilité et la communication de la personne qui la porte. Elle présente des propriétés calmantes, positives, stabilisantes et apaisantes pour la personne, mais aussi pour tout son environnement. Vous pouvez la porter pour vous apaiser, mais aussi apporter cet apaisement à votre entourage familial ou professionnel. Elle facilite les processus de transformation en aidant à abandonner de vieilles habitudes en faveur de nouvelles plus appropriées. Elle permet ainsi à la personne qui l’utilise de retrouver sa véritable identité, débarrassée de vieilles peurs. Elle stimule la capacité de changement en ouvrant la personne à de nouvelles possibilités.

La pierre ollaire est reconnue pour sa douceur et l’apaisement qu’elle procure ; en porter permet d’adoucir les difficultés de la vie quotidienne. Sa texture souple, mais résistante en fait symboliquement un minéral qui permet de s’endurcir, d’acquérir de la stabilité et de l’adaptabilité pour faire face aux aléas de la vie. Porter des bijoux façonnés dans ce minéral permet de retrouver une sérénité face à l’inattendu et permet de prendre de la distance vis-à-vis de peurs envahissantes.

Son effet apaisant sur le mental permet de lutter contre la colère et les réactions négatives, et renforce les relations familiales. Elle est efficace pour convoquer les forces spirituelles en apportant de la joie dans un foyer, et son pouvoir purifiant pour l’âme encourage les individus passifs dans un changement d’attitude positif face à la vie. Elle accompagne les initiatives créatives. D’une façon générale, elle permet une manifestation plus profonde de son moi intérieur. Il est possible de conjuguer son action avec d’autres pierres.

Les vertus et propriétés de la pierre stéatite sur le plan physique

Elle est tout indiquée pour le traitement des problèmes de peau. Elle soulage notamment les plaques d’irritation, les démangeaisons, les taches rouges. Il suffit pour bénéficier de cette propriété de l’appliquer sur la zone de peau à traiter. Des produits faits à base de pierre stéatite sont efficaces pour traiter les problèmes de peau chroniques ou encore les coups de soleil. Sous forme de poudre de talc, elle est efficace pour traiter les mains moites. Elle est aussi équilibrante et apaisante sur le plan digestif.

Symbolique de la pierre stéatite

  • Inconnue.

Traditions de la pierre stéatite

  • Non identifiées.