Pierre Soufre natif

pierre de souffre

Caractéristiques de la pierre soufre natif

  • Origine du nom : Issu de son élément de numéro atomique 16
  • Composition chimique : Soufre pur, S.
  • Dureté : Entre 1.5 et 2.
  • Système cristallin : Orthorhombique
  • Gisement(s) : Etats-Unis, Indonésie, Italie, Japon, et proche des environnements volcaniques
  • Couleur(s) : Jaune, souvent vif et tirant vers le brun verdâtre

Voir les produits associés à la pierre de soufre

La pierre soufre natif, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Histoire de la pierre soufre natif

La pierre soufre natif est entachée d’une connotation négative… voire “sulfureuse”! Son odeur puissante et son origine volcanique l’ont souvent liée au diable, mais pas seulement. Le soufre est reconnu très tôt pour ses vertus purifiantes, assainissantes, mais aussi destructrices : c’est la purification par le feu. Ainsi, vers 150 av. J.-C., Caton l’Ancien propose une recette avec une composition soufrée contre la pyrale de vigne, un papillon ravageur. Homère lui attribue la propriété d’éloigner la vermine ; dans l’Odyssée, Ulysse en brûle pour purifier sa maison après avoir massacré les prétendants de sa femme Pénélope ; il demande de faire “soufrir” sa chambre. De même dans la Bible, il est associé au feu pour incarner la colère divine ; ensemble, ils détruisent afin de purifier notamment Sodome et Gomorrhe. Ses vertus purifiantes continuent d’être mises à profit : on l’utilise encore au XVe siècle contre la peste noire afin d’assainir les bâtiments, en les faisant “soufrir”.

Sa réputation négative vient aussi de la toxicité de ces valeurs. L’étude de ses émanations autour des volcans n’était ainsi pas sans danger. Pline l’Ancien, le naturaliste romain, mourut en 79, probablement intoxiqué par les vapeurs libérées par l’éruption du Vésuve (l’hydrogène sulfureux), cette même éruption qui détruisit Pompéi. Au Ve siècle avant J. C., Empédocle, philosophe et médecin grec fut se suicida en se jetant dans le cratère de l’Etna. Ce n’est pas le seul usage historique des composés soufrés. Des usages militaires furent développés dans différentes civilisations. Dioscoride, qui a posé les bases de la pharmacie scientifique dans l’antiquité grecque décrit sa fumée irritante, utilisée par l’armée grecque pour faire fuir ses ennemis, le dioxyde de soufre (so2). Plus tard, au XIe siècle, les Chinois créent la poudre à canon en le mélangeant à du salpêtre et du charbon de bois. Elle est découverte en Europe au XIIIe siècle.

Son étude scientifique chimique fut faite au XVIIIe siècle par Lavoissier et Gay-Lussac. Ils prouvèrent que la pierre soufre est un corps pur simple : c’est est un élément simple et non pas un composé. Les chimistes en retrouvèrent par la suite dans certains végétaux, dans la bile et le sang des animaux. Au début du XIXe siècle, ses propriétés fongicides sont scientifiquement établies et l’acide sulfurique est mise au point et brevetée. Dans la moitié du XIXe siècle, l’oïdium de la vigne ravage les vignobles français : après une diminution considérable de la production de vin, l’usage de produit soufré pour les traiter est testé puis généralisé.

Dès lors, son usage se répand dans de nombreux secteurs d’activités : pour le blanchiment de la laine et de la soie, pour les traitements fongicides et désinfectants et pour les engrais en agriculture, pour la production de poudre à canon et d’allumettes, pour la production d’acide sulfurique… L’extraction se développe ainsi dans des usines appelées sublimeries ou tritureries dans tout le sud de la France principalement pour répondre aux besoins croissants des vignerons.: des dizaines de ces usines se créent autour de villes comme Marseille, Montpellier, Frontignan, Sète, Narbonne, Bordeaux. L’application de ces productions soufrées était toxique et source de problèmes de sensibilité ; les émanations brûlaient les yeux des applicateurs. De nombreuses machines sont mises au point pour permettre une utilisation sans danger. Il est aussi utilisé transformé en sulfite dans la production du vin comme conservateur. L’usage de ces sulfites est actuellement controversé. L’eau sulfureuse est bue dans certaines cures thermales. Actuellement, les produits soufrés sont autorisés, avec modération cependant, en agriculture biologique pour leurs propriétés fongicides, acaricides et répulsives.

Origine et composition de la pierre soufre natif

Au niveau chimique, le soufre est l’élément de numéro atomique 16, de symbole S dans la table de nomenclature d’éléments. Son numéro atomique signifie que son atome présente 16 protons. Il entre dans la composition de nombreux minéraux, en ion sulfure avec un degré d’oxydation de – 11 ou en ion sulfate, qui est un agent polluant. Il présente d’autres degrés d’oxydation. Ses atomes forment des cycles (S8, S6). Il se combine avec l’hydrogène pour produire le sulfure d’hydrogène ; c’est un gaz toxique à l’odeur particulièrement désagréable qui fait penser à l’oeuf pourri. En brûlant, il émet une flamme bleue et un gaz irritant, le dioxyde de soufre (so2). Il est trouvé à l’état naturel sous la forme de cristaux jaunes : il sort de terre sous forme liquide à haute température et se cristallise à température ambiante. Il peut se trouver pur (natif) dans les régions volcaniques, mais aussi dans de nombreux minéraux composés (sulfure ou sulfate). Il est extrait le plus souvent de roches sédimentaires, formées par l’accumulation de sédiments en strates, plutôt que dans les régions volcaniques sous forme gazeuse (fumerolles) et liquide. Il est naturellement abondant.

Il est constitutif de tous les êtres vivants. Il est présent notamment dans deux des vingt acides aminés naturels, la cystéine et la méthionine, qui sont présentes dans la plupart des protéines. La méthionine est indispensable au fonctionnement du corps humain, car elle joue un rôle critique dans le développement cellulaire et dans le métabolisme.

Vertus et propriétés de la pierre soufre natif en lithothérapie

Les vertus et propriétés de la pierre soufre natif sur le plan mental

Les vertus purifiantes de la pierre soufre natif s’expriment aussi en lithothérapie pour un usage sur le plan psychologique et énergétique. Il permet de prendre conscience des pollutions qui altèrent le bon fonctionnement de votre être à tous les niveaux, corporel, psychique comme énergétique. Il vous aide donc à identifier ce que vous devez changer dans votre quotidien pour limiter le grand impact de ces pollutions. Il agit aussi sur les pollutions passées, par exemple les croyances limitantes et les traumatismes dont l’effet persiste.

Il amplifie les mouvements énergétiques dans nos champs vibratoires. Il renforce le terrain vibratoire par son simple contact quotidien pendant quelques minutes. En facilitant les échanges énergétiques entre les différentes dimensions de votre être, la pierre soufre natif stimule une expression plus libre, plus spontanée de votre sensibilité. Au cours de notre développement psychique, notre sensibilité est souvent entravée par des attitudes éducatives excessives, par des peurs transmises par notre entourage. Il remet en mouvement des dimensions de votre être figées, sclérosées par les habitudes mentales et les interdits. Par son action, vous développez votre créativité, vous sortez du contrôle des conditionnements de votre mental. Il vous permet ainsi de percevoir de nouvelles informations dans votre quotidien avec une intuition exacerbée.

Il vous permet d’entrer dans un état de disponibilité psychique, de lâcher-prise. Cette liberté d’esprit et le développement de votre intuition stimulent naturellement votre curiosité et votre spontanéité ; vous développerez des intérêts multiples simultanément, sans vous limiter. L’usage de cette pierre joue sur votre capacité à faire des liaisons pertinentes entre des domaines différents. La pierre soufre natif vous procurera cependant le centrage nécessaire pour que cette curiosité débordante ne soit pas vaine. Il vous aide à garder une cohérence, il structure vos priorités afin de rester focalisé sur l’essentiel. Il vous accompagne dans une transformation harmonieuse de votre relation au monde. L’univers devient pour vous source de joie et de curiosité sans limites.

Il est en liaison avec l’alchimie, avec l’origine de la Vie. Il vous rend plus réceptif aux mécanismes de synchronicité, il vous interconnecte avec chaque partie du vivant, dans les dimensions matérielles et subtiles. Il efface les limites artificielles entre toutes ces dimensions. Vous accédez à la compréhension intime de la force de Vie qui structure et relie tous les êtres du monde ; chaque détail à son importance par cette inter-relation avec le grand Tout. Il permet d’accéder à des intuitions fulgurantes sur les mystères de la Vie et facilite leur acceptation sereine.

Les vertus et propriétés de la pierre soufre natif sur le plan physique

La pierre soufre est constitutif de votre corps : il entre dans la composition de la cystéine et de la méthionine essentielles au bon fonctionnement du corps, au métabolisme et à la reproduction cellulaire. Il participe au maintien de l’homéostasie, de l’équilibre du corps, tant au niveau organique qu’au niveau énergétique. Il facilite les échanges biochimiques au niveau inter-cellulaire. Il contribue ainsi à la préservation de votre capital vie et combat le vieillissement cellulaire. Le thermalisme reconnaît ses propriétés équilibrantes : l’eau sulfureuse est consommée au cours de certaines cures.

Il est aussi intéressant pour se protéger des métaux lourds, par exemple le plomb et l’aluminium, dont il bloque la toxicité. Il a la capacité complémentaire de faciliter l’évacuation des toxines.

Symbolique de la pierre soufre natif

  • Représente la volonté céleste

Traditions de la pierre soufre natif

  • Alchimie : Le soufre représente la “pomme d’or”, soit le principe actif masculin. Le soufre représente le feu qui féconde le mercure en le tuant.