Pierre Shungite

pierre saphir
Pierre Saphir
9 mars 2015
Pierre Sodalite
Pierre Sodalite
9 mars 2015
pierre shungite

Caractéristiques de la pierre shungite

  • Origine du nom : Issue de sa région d’origine en Russie et du nom Shunga
  • Groupe d’appartenance : Carbone non cristallisé
  • Composition chimique : Molécules de fullerènes C60, C70
  • Système cristallin : Amorphe
  • Dureté : entre 3,5 et 4
  • Gisement(s) : Kazakhstan, Russie
  • Couleur(s) : Noir et gris argenté

Voir les produits associés à la Shungite

La pierre shungite, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Histoire de la pierre shungite

Cette roche appelée shungite, mais parfois aussi Chingite ou Schingite porte le même nom que le village de Russie dont elle est extraite. Présent aux abords du lac Onega, dans une région du Nord-Ouest de la Carélie, le petit village de Shunga détient le seul gisement connu à ce jour de ce minéral naturel. Même si elle répond en partie à une structure assez proche des autres roches de par sa composition assez élevée en carbone, elle proviendrait en fait de la minéralisation de planctons dont certains dépôts remonteraient à plusieurs milliards d’années au minimum. Selon une légende russe, Pierre Le Grand aurait ouvert les premiers bains thermaux de Russie sur les gisements de la pierre shungite. La station thermale Martsialnye Vody aurait été utilisée pendant plus de trois siècles afin de soigner et soulager malades. Récemment certains prélèvements ont détectés la présence de fullerènes, une molécule composée en partie de carbone, dans la composition de ces eaux thermales.

Pierre Le Grand aurait même recommandé à ses soldats une concoction à base de shungite afin de lutter contre la dysenterie de façon efficace. Ces solutions curatives ont été nommées « Eaux de Mars » par la suite. Durant les dix dernières années de sa vie il se serait reclus dans la station thermale qu’il avait ouvert afin de soulager les malades et soigner toutes sortes de dysfonctionnements comme l’épilepsie et l’urémie. En 1996, le prix Nobel de Chimie a été décerné aux professeurs Robert Curl, Richard Smalley et Harold Kroto par l’Académie Royale des Sciences de Suède pour leur analyse des fullerènes et la découverte de leur composition. D’après des recherches effectuées par les médecins de l’Académie Militaires de Médecine de Saint-Pétersbourg, ils en seraient venus à la conclusion que l’utilisation de ces eaux thermales serait bénéfique dans le traitement de plusieurs maladies. De plus, l’emploi de la roche de Shunga dans des préparations médicinales et des filtres à eau serait extrêmement utile à une bonne régulation du corps. En partant de ce postulat, plusieurs concoctions curatives ont été mises au point à partir de ce minéral. Voici un petit extrait de la collection des Lois et Histoires de l’Empire Russe de 1649, Tome 5 : « Il (Pierre Le Grand) a eu la bienveillance de nous montrer ici cette eau curative dont l’effet a été témoigné, non seulement par la guérison des malades, mais aussi par nous-mêmes avec notre famille et plusieurs personnes nobles qui en ont tiré profit beaucoup plus sûrement que toutes les autres eaux de sources connues ! ».

Jusqu’à récemment on pensait qu’il y a deux milliards d’années (datation du minerai) il n’existait aucune forme de vie pluricellulaire. Mais certaines découvertes ont pu prouver le contraire. Certaines hypothèses concernant l’apparition de la roche de Shunga ont donc été formulées. Certains avancent que la pierre shungite est apparue en partie grâce à des dépôts marins d’anciens micro-organismes primitifs. D’autres encore supposent que la shungite serait un reste de météorite qui aurait apporté un morceau de la planète Phaeton (planète hypothétique située entre Mars et Jupiter qui, lors de sa destruction, aurait donné naissance à la ceinture d’astéroïdes de notre système solaire) ou vivait des organismes respirant de l’oxygène. Plusieurs chercheurs affirment que la structure de ce minerai a les mêmes caractéristiques que les roches volcaniques. Dans tous les cas, peu importe la provenance, la pierre shungite n’a pas son pareil dans le monde actuel, tant au niveau de sa structure qu’au niveau curatif. La shungite soigne, purifie, protège, régénère et est même bénéfique pour l’enrichissement des sols (en Carélie, région de la provenance des pierres de shungite, on a remarqué que plus la concentration de ces roches naturelles était grande dans le sol, plus les pommes de terre cultivées étaient grosses). La shungite est non seulement bénéfique pour la santé, mais elle est également d’une beauté sans nom. D’un noir profond et composée de veines argentées pour certaines et ocre pour d’autres, en plus d’harmoniser le lieu dans lequel vous la placerez, elle fera office d’une magnifique décoration. À l’heure actuelle plusieurs millions de personnes ont déjà adopté ce don de la nature en l’utilisant dans des philtres et des préparations. Elle apporte sérénité et équilibre, elle ne laisse passer aucun effet négatif et permet d’assainir tout ce qui l’entoure.

À l’heure actuelle et selon les informations, nous ne savons toujours pas quelle est sa composition exacte et des recherches sont en cours pour le révéler. De nombreux thérapeutes reconnaissent non seulement son action bénéfique, mais l’emploient également régulièrement dans leurs pratiques curatives. Il est de notoriété dans la lithothérapie de n’utiliser que des roches dont les caractéristiques sont établies et vérifiées depuis longtemps. Son pouvoir de protection est établit depuis maintenant plusieurs centaines d’années. La très connue cathédrale Isaac de Saint-Pétersbourg, construite entre 1801 et 1881, est un exemple parfait pour illustrer la connaissance des actions bénéfiques de la pierre shungite. Les constructeurs y ont déposé une plinthe en cette même roche sur 25 centimètres de hauteur. Les papiers de recherches continuent d’affluer en faveur de ce minéral et prouvent son impact bénéfique sur les champs électromagnétiques et les zones géopathologiques. La shungite est efficace à l’encontre des rayonnements électromagnétiques prévenants des ondes cellulaires, des ondes wifi, des téléviseurs et de tout ustensile électrique.

Origine et composition de la pierre shungite

Dans le commerce on peut trouver de nombreuses roches qui répondent au nom de shungite et paraissent, au premier abord, totalement différentes. Ceci s’explique très simplement grâce aux différentes concentrations de fullerènes dont les roches sont pourvues. Ainsi, voici les deux minerais de Shunga trouvées le plus couramment :

  • la shungite argentée : c’est celle qui en comporte le plus dans sa composition, près de 98%. Elle ne représente qu’à peu près 1% de de la masse totale que l’on peut trouver dans les gisements et représente donc la forme la plus rare à ce jour. Elle est facilement reconnaissable grâce à ses cassures conchoïdales et les petites veines de couleur ocre qui la différencient sont en fait de la Jarosite, un sulfate de fer qui est du à l’oxydation de Pyrite ;
  • la shungite noire : c’est sous ce profil qu’elle est la plus connue et la plus utilisée. D’une part parce qu’on la trouve en beaucoup plus grande quantité et d’autre part car elle est plus simple à tailler et polir du fait de sa plus faible teneur en fullerènes (entre 50% et 70%).

Quand on descend en dessous de 50% de teneur, on ne parle plus de pierre shungite à proprement parler, mais de « roche de shungite ». Il est bon de savoir qu’à taille égale, plus le minerai est lourd moins il est pur car il contient plus de silice. Ses caractéristiques énergétiques seront donc décroissantes mais pas nulles. La shungite d’un noir profond qui date du précambrien est un état transitoire entre l’anthracite et le graphite. A l’heure actuelle il n’existe pas de roche avec les mêmes caractéristiques curatives au monde. Quand on la baigne dans de l’eau elle dévoile tout son potentiel curatif et permet de soulager de nombreuses maladies dont la parodontose ou le diabète et certaines affections de la peau. Il n’existe pas d’autres pierres similaires comportant des fullerènes (découverte récente d’un genre allotropique du carbone composée d’ions sphériques). Véritable don du ciel, la pierre shungite permet d’améliorer son état de santé en préservant le bon fonctionnement de notre système immunitaire.

Vertus et propriétés de la pierre shungite en lithothérapie

Les vertus et propriétés de la pierre shungite sur le plan mental

Le minerai de Shunga a un profond effet d’ancrage, il nous permet de recentrer nos énergies avec la Terre. Il effectue un travail d’alignement de nos corps énergétiques et permet à nos chakras de recommencer à fonctionner en harmonie. La pierre shungite aux nombreuses caractéristiques protège efficacement contre toutes les influences négatives. Utilisée sous forme de pendentif, elle vous permettra de toujours la porter sur vous.

Les vertus et propriétés de la pierre shungite sur le plan physique

C’est une roche qui a avant tout été utilisée dans un but curatif depuis plusieurs siècles. On lui a trouvé de nombreuses caractéristiques d’aides à la convalescence en renforçant le métabolisme énergétique des malades. Elle active la circulation des fluides corporels et permet un regain d’énergie. Elle harmonise efficacement l’environnement dans lequel elle est placée et en plus de neutraliser les rayonnements nocifs sur notre corps (micro-ondes, cellulaires, wifi, etc.), elle répare les dégâts occasionnés par ceux-ci. Porter une pierre de shungite en pendentif ou dans sa poche est un moyen parfait pour se protéger durant ses activités professionnelles ou dans les transports en commun où les ondes électromagnétiques sont le plus présentes avec la multitude d’appareils en activité.

 

Produits associés à la Shungite :

Voir tous les produits