Pierre Nacre

pierre nacre

Caractéristiques de la pierre nacre

  • Origine du nom : Issu de l’étymonologie du mot arabe “naqqarah”, découlant sur le mot “nacre”
  • Composition chimique : Carbonate de calcium et composés organiques, CaCO3.
  • Système cristallin : Mollusques bivalves
  • Dureté : entre 3.5 et 4
  • Gisement(s) : Akoya, Australie, Tahiti, Mabé, Keshi, en eaux douces
  • Couleur(s) : Blanc argenté, Crème, Gris pâle bleuté, Gris violacé à noir, Rose clair.

Voir les produits associés à la nacre

La pierre nacre, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Histoire de la pierre nacre

La pierre nacre a été utilisée par la plupart des peuples depuis la préhistoire, depuis la fin du Paléolithique. Ses reflets irisés ont suscité une fascination parmi les peuples premiers, qui lui ont attribuée un lien symbolique avec la terre et la mer. Ses usages étaient nombreux :

  • Les coquillages nacrés étaient utilisés principalement pour confectionner des parures de bijoux ; les coquillages étaient percés, parfois découpés et enfilés.
  • Les coquillages ont été utilisés pour décorer des objets d’art ou des objets religieux, en utilisant les reflets irisés de la partie nacrée de la coquille.
  • Les coquillages ont servi de monnaie d’échange. Les exemples de cet usage commercial sont nombreux dans l’Océan Indien, l’Océan Pacifique, en Amérique du Nord, en Afrique et dans les Caraïbes. Ils pouvaient être échangés à des centaines de kilomètres de leur lieu d’origine ; ils prenaient d’autant plus de valeur qu’ils étaient échangés par des peuples résidant loin des côtes.
  • Les coquillages ont aussi été utilisés comme outils, du fait de leur résistance, de la variété de leurs formes. Il était aisé de les tailler pour leur donner une forme précise et utile : les plus petits pouvaient ainsi être utilisés comme cuillères ou bols, tandis que les plus grands étaient utilisés comme bassins. Leurs bords coupants étaient idéaux pour façonner des couteaux et scies.
  • Les coquillages ont aussi été largement utilisés comme instruments de musique à vent en perçant quelques trous, notamment dans les coquillages spiralés.

Outre ces utilisations habituelles, certaines cultures ont utilisé les coquillages nacrés à des fins plus spécifiques :

  • Les chinois l’utilisaient pour faire des figurines de leurs dieux.
  • Les indiens Yaqui du Mexique, selon l’anthropologue américain Carlos Castaneda, portaient des colliers faits de nacre appelés “hopo’orosim”. Ils avaient une fonction spirituelle, comme protection contre les forces du mal.
  • Des bijoux précieux et outils en coquillages nacrés ont été retrouvé dans les trésors de la royauté sumérienne de Mésopotamie.
  • Les premiers chrétiens ont adopté les coquillages comme symboles de résurrection. Plus tard, la coquille Saint-Jacques a été liée à l’apôtre Jacques, objet de pélerinage jusqu’au Nord-Ouest de l’Espagne, à Saint-Jacques de Compostelle. Par ailleurs, la pierre nacre, par sa couleur laiteuse et douce a été rapprochée de l’amour maternel, notamment l’amour de la Vierge Marie. C’est pourquoi de nombreux chapelets utilisés pour compter les prières sont réalisés dans cette matière. Les fonds baptismaux, les vasques utilisées dans le cadre du baptème, sont souvent réalisées à partir des plus gros coquillages.L’aspect laiteux, blanc et doux de la partie nacrée du coquillage conjugué à l’eau du baptème en fait un symbole de purification.
  • Les tribus amérindiennes du nord-est, notamment les algonquins, utilisaient les coquillages pour tisser des “wampum”, des objets rituels précieux et sacrés. Ils étaient utilisés pour orner les parures de ceinture, les colliers, mais aussi comme monnaie ou cadeaux pour sceller un pacte. Les coquillages tubulaires permettaient de décorer les cheveux.
  • Les Mayas réalisaient des implants dentaires avec la nacre.
  • Les coquillages nacrés étaient très présents dans l’hindouisme. La conque est un des huit emblèmes Ashtamangala de bon augure dans l’hindouisme,le bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme. Le coquillage blanc dextrogyre est la trompe des héros dans la littérature épique hindouiste. La conque Panchajanya est l’un des attributs du dieu Vishnou : elle représente la création du monde, de l’océan primordial.
  • Dans le bouddhisme, la conque représente la voix de Bouddha et son enseignement.
  • Les aborigènes d’Australie ont utilisé le melo melo ou volute écope, un coquillage pourvu d’une large partie ronde, pour renflouer leurs canots.
  • Dans la Santeria des Caraïbes, la religion originaire de Cuba, dérivée de la religion yoruba, la divination utilise comme médium les coquillages.

De façon plus contemporaine, la nacre a connu une demande accrue après qu’Elisabeth Ier lui ait donné le nom de “Mother of Pearl” au XVe siècle, faisant allusion au processus similaire de création des perles et du revêtement nacré des coquillages, mais aussi au symbolisme maternel. Elle a alors été utilisée pour la confection de pendentifs et objets d’art précieux.

Actuellement, elle est utilisée principalement en joaillerie et en horlogerie. Elle est aussi utilisée dans la confection de boutons, d’objets d’art et des incrustations en marqueterie. Dans la confection des bijoux, elle est souvent associée à l’onyx, avec lequel elle contraste agréablement, l’onyx étant d’uyn noir intense. En médecine douce, notammment dans le reiki et en aromathérapie, certains soins sont réalisés par l’application de coquillages, par leurs propriétés curatives. Ils sont aussi utilisés pour la divination : chaque coquillage est porteur d’une symbolique et d’un message spécifique.

Origine et composition de la pierre nacre

Etymologiquement, le mot “nacre” vient du mot arabe “naqqarah”. Organiquement, elle constitue la doublure lisse d’éclat irisé des coquilles de mollusques commes les huîtres, les ormeaux, les moules… Elle est biosynthétisée par le manteau des mollusques, une enveloppe constituée de téguments et de muscles qui abrite les autres organes. Ce manteau secrète la coquille. Elle est formée d’une juxtaposition régulière de couches d’aragonite de 0,5 µm d’épaisseur, soudées par une colle organique de 20 nm d’épaisseur, une protéine appelée conchyoline. La conchyoline représente une part minime du revêtement nacré (4 à 6%) alors que les cristaux d’aragonite en représentent plus de 90%. Lorsqu’un élément étranger irritant penètre dans le coquillage, suscitant une irritation, les mollusques également de la nacre tout autour pour s’en protéger ; couche après couche, cette protection devient une perle. Le mollusque en produit de façon continue de son vivant.

Entre les couches d’aragonite et de conchyoline se glissent des traces d’eau et divers ions : c’est leur disposition particulière qui provoque les reflets irisés, en créant des interférences avec les radiations lumineuses. Les reflets dépendent de l’angle d’éclairage et de la position de l’observateur ; les mouvements du coquillage ou de l’observateur produisent donc les iridescences caractéristiques. En sus de ces iridescences fascinantes, le revêtement nacré peut présenter une coloration particulière, qui varie selon les variétés de coquillage. Cette coloration provient des caroténoïdes contenues dans la conchyoline. Les fabricants ont tenté de reproduire son aspect si particulier.

A partir du XVIIe siècle, des peintures à base d’écailles de poisson sont commercialisées sous le nom d'”essence d’Orient”. Plus récemment, l’industrie des plastiques a utilisé des phosphates de plomb pour donner un aspect nacré à des boutons. Ces composés sont toxiques et donc interdit pour un usage cosmétique. D’autres composés chimiques ont été mis au point pour copier les reflets irisés nacrés. Le PW14 est le pigment avec un aspect nacré le plus fréquemment utilisé actuellement ; c’est un oxychlorure de bismuth. L’industrice chimique a créé des composés de mica et d’oxydes métalliques pour fournir des pigments nacrés de toutes les couleurs dominantes ; ce procédé a été breveté en 1963. D’autres procédés chimiques sont utilisés : des pigments nacrés peuvent être fabriqués en recouvrant des particules de silice ou d’aluminium avec des couches présentant des indices de réfraction variés. Ce procédé permet de créer les variations lumineuses propres à l’aspect nacré. Ces pigments sont utilisés en cosmétique, dans l’industrice automobile pour les peintures des carrosseries.

Le revêtement nacré des coquillages est un biominéral ; il est produit par la transformation de minéraux en composé minéral rigide à partir d’une matrice composée de conchyoline. Il existe environ 60 types de biominéraux connus par les chercheurs mais il a la particularité de présenter des propriétés mécaniques et physicochimiques uniques et très différentes des autres biominéraux. Une de ces particularités est sa résistance étonnante ; il est notamment assez résistant aux acides et à la chaleur, il est plus résistante que la coquille malgré son apparente fragilité. Il se répare après avoir été percé ou abîmé lorsque le mollusque du coquillage est vivant. Ces propriétés uniques sont étudiées en biochimie et en biomimétique ; les chercheurs ne savent cependant pas le reproduire. La qualité et la structure de la nacre varient selon les espèces de coquillage et les étapes de leur croissance. Ce sont les protéines, notamment la conchyoline, qui structurent le minéral nacré et qui confère des qualités particulières au revêtement nacré de chaque espèce de coquillage. La partie soluble de la conchyoline génère le cristal d’aragonite, tandis que la partie insoluble en détermine la densité, la taille et la quantité.

Plusieurs variétés de coquillages nacrés existent :

  • La nacre des pintadines perlières, c’est-à-dire des huîtres perlières. Les principaux fournisseurs sont les fermes perlières des mers du Sud. La coquille d’une grande pintadine peut peser jusqu’à 5 kgs.
  • La coquille nacrée Burgau, issue des coquillages du même nom. Elle présente des reflets éclatants étonnants. Elle a été très utilisée pour orner les éventails.
  • La coquille nacrée de Paua, l'”opale des mers” ou abalone. Elle fut utilisée par les Maoris pour orner leurs objets de culte en bois, très appréciée pour ses jeux de couleurs irisés bleu-vert. L’abalone doit son surnom d'”opale des mers” à la proximité de ses reflets avec ceux de l’opale noire.

Vertus et propriétés de la pierre nacre en lithothérapie

Les vertus et propriétés de la pierre nacre sur le plan mental

Au niveau psychologique, cette pierre produit l’apaisement ; elle apaise les angoisses, les colères, les tensions, les sautes d’humeur et tous les états émotionnels excessifs. Elle agit comme un régulateur de l’humeur puissant de la personne qui la porte. Elle libère des peurs et angoisses qui affectent la vie quotidienne ; elle contribue à lutter contre un état d’esprit négatif. Elle favorise des prises de position plus mesurées et réfléchies et une expression plus posée et claire des opinions et décisions. Son côté bénéfique sur les émotions contribue à une meilleure compréhension de soi et d’autrui ainsi qu’à une capacité de prise de recul sur le quotidien. Elle est très efficace pour purifier les difficultés relationnelles, notamment amoureuses : elle facilite la communication, les relations plus équilibrées et harmonieuses. Son usage rend plus réceptif aux besoins de son partenaire. Son côté apaisant permet d’exprimer plus aisément ses sentiments amoureux et émotions au quotidien, de verbaliser ses besoins et ressentis.

Au niveau spirituel et énergétique, c’est une puissante pierre d’intuition et d’ouverture d’esprit : elle stimule l’imagination et la créativité. Elle permet de purifier l’aura et facilite ainsi l’accès au corps astral. Elle favorise la circulation de l’énergie. En régulant les émotions, elle aide à focaliser l’esprit et à accéder à la sagesse et à une meilleure maîtrise de soi. Elle est particulièrement bénéfique au chakra du plexus solaire (3e chakra) et au chakra frontal (6e chakra). Sa fabrication lente et naturelle dans un milieu aquatique lui confère une forte puissance vibratoire et une capacité de purification puissante : la personne qui porte un objet nacré bénéficie de l’énergie de l’eau, elle rééquilibre la circulation énergétique entre le corps et l’esprit, favorisant ainsi la santé.

Les vertus et propriétés de la pierre nacre sur le plan physique

Les qualités regénératrices de la nacre intéressent particulièrement les chercheurs en médecine. Elle présenterait en effet une capacité de regénération osseuse très recherchée en chirurgie réparatrice. En lithothérapie, ce biominéral apporte de multiples bienfaits au niveau de la santé de la personne qui la porte :

  • Elle serait bénéfique pour protéger et stimuler le système digestif.
  • Elle est indiquée pour lutter contre les maux de gorge ou de tête. Elle stimule la fonction immunitaire, aide le corps à prévenir les infections et lels envies de vomir.
  • Elle est particulièrement efficace dans le traitement des vertiges, des blessures et troubles occulaires, l’amélioration de la vue.
  • Tout comme elle a une action contre l’angoisse et les perturbations émotionnelles, elle est toute indiquée pour soulager les tensions musculaires, les spasmes, les fonctions mentales. Elle participe à réguler l’effet négatif des émotions sur les tensions physiques.
  • C’est une excellente pierre en cas  d’excès de tension, qu’elle contribue à réguler.
  • Elle est indiquée en cas de carence en calcium.
  • Son action regénératrice est aussi efficiente dans la cicatrisation des plaies. Elle peut renforcer les tissus musculaires et le coeur. Elle est également connue pour aider à traiter les troubles articulaires.

Symbolique de la pierre nacre

  • Le trésor caché

 

Traditions de la pierre nacre

  • Noces de nacre : 42 anges de mariage