Pierre Mica

pierre mica

Caractéristiques de la pierre mica

  • Origine du nom : Issu du latin micare signifiant « briller, scintiller » ou seconde hypothèse, du latin mica lui-même qui signifie « miette »
  • Composition chimique : Aluminosilicate fluoré d’aluminium et de lithium, de potassium ou de magnésium.
  • Dureté : entre 2 et 2.5
  • Système cristallin : Monoclinique
  • Gisement(s) : Brésil, Canada, États-Unis, Inde, Madagascar, Norvège, Tanzanie, Zimbabwe.
  • Couleur(s) : Blanc, brun, incolore, jaune, nacré, rose, rouge, violet.

Voir les produits associés au mica

La pierre mica, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Histoire de la pierre mica

À travers le prisme de la Muscovite

La Muscovite est la pierre la plus commune au naturel de la famille des micas. Décrite en 1850 par le minéralogiste James Wight Dana, elle est composée en majorité de potassium et d’aluminium. Son nom vient quant à lui de son usage en Russie, où elle était utilisée en lieu et place du verre dans certains domaines, d’où « verre de Moscou » (traduit de vitrum muscoviticum). Ces domaines incluent les vitres de fourneaux, les lanternes en Sibérie (où elle remplaçait définitivement le verre en général) ou encore les hublots des vaisseaux de la Marine russe grâce à sa résistance bien supérieure à celle du verre et son aspect esthétique.

On trouve évidemment la Muscovite à d’autres époques de l’histoire, dans d’autres civilisations, comme les civilisations précolombiennes. Cette pierre était utilisée, par exemple, pour fabriquer des objets décoratifs utilisant l’aspect réfléchissant de la Muscovite. Il est dit que celui qui regardait son reflet dans un de ces objets se voyer absorber l’énergie. Ces utilisations occultes se retrouvent aussi chez les premiers Indiens d’Amérique, les Hopewell (qu’on situe au IIe siècle av. J.-C.). Parmi les nombreux objets cosmétiques qu’ils fabriquaient à partir de pierres Micas, on peut citer la célèbre main Hopewell, découverte lors de fouilles archéologiques parmi de nombreuses sculptures. Elles étaient destinées à protéger leurs porteurs des mauvais esprits, que ce soit dans la vie ou la mort, les plus riches se faisant enterrer avec de nombreuses figures taillées dans cette pierre comme offrande aux dieux. On dit même qu’une couche de Mica aurait été placée sous les dalles de la pyramide de Teotihuacan, au Mexique…

Il en existe d’autres types :

  • La Paragonite, qui est un dérivé de la Muscovite avec du sodium.
  • La Lépidolite, dont le nom vient de sa structure écailleuse (lépis, « écaille » en latin)
  • Le Phlogopite, ou couramment appelé Micamagnésium, dont le nom vient du grec φλογωπός (phlogôpós) ou « semblable à la flamme » en raison du pigment de la pierre.
  • La Biotite, ou Lépidomélane, pleine de fer est un mica noir
  • La Zinnwaldite, un mica avec du fer et du lithium.

Aujourd’hui, il est utilisé principalement dans les équipements de pointe soumis à de très hautes températures comme les fusées, les missiles ou des satellites de transmission de communications.

Le Mica : origine de la vie

L’une des meilleures informations à propos des pierres mica est qu’elles pourraient avoir permis le développement des premières cellules vivantes. Elle nous est parvenue grâce au travail de l’universitaire Helen Hansma de l’université Santa Barbara, en Californie, qui a découvert dans une communication d’étonnantes similarités entre cette famille de pierres et nos cellules, comme l’espacement des groupements phosphates des molécules de l’ARN et la distance séparant les charges négatives des pierres, tous deux d’un demi-nanomètre, ou que les feuillets de la pierre ont une concentration similaire à ces éléments.

Pour entrer un peu plus dans les détails, les cellules vivantes se seraient formées, dans certaines conditions, dans un film d’eau coincé entre plusieurs feuillets des pierres grâce au cycle jour-nuit de la Terre. Le changement de température lié au changement d’heures aurait fourni assez d’énergie pour briser et reconstituer des molécules organiques à leur surface (comme l’ARN et les membranes cellulaires). Cependant, les résultats qu’on obtient avec les éléments d’aujourd’hui ne sont pas forcément concluants. Des expérimentations sont en train d’être réalisées dans des conditions se rapprochant des océans primitifs. Pour en savoir plus, lire life between the sheets hypothesis.

Origine et composition de la pierre mica

Ses origines

Les pierres micas sont une petite famille de minéraux naturels appartenant au groupe des phyllosilicates eux-mêmes sous-groupe des silicates, principalement ceux d’aluminium et de potassium. Il en existe deux types, un blanc et un noir, qui se trouvent tous deux purs dans les roches éruptives et métamorphiques, tandis que les roches sédimentaires les font se fusionner avec trop de débris. Parmi ces deux types se divisent certaines catégories de pierres. La Muscovite, dont nous parlions plus tôt, se trouve dans les roches granites, pegmatites et métamorphiques. Dans le monde, l’Inde est le premier producteur de Muscovite, suivie de près par le Brésil, où on trouve aussi de la Biotite. Il existe toutefois de beaux gisements en Europe, comme l’Ile de groix en France, le Val d’Aoste en Italie ou en Suède. La Paragonite, une autre catégorie, se trouve dans les schistes métamorphiques, La Phlogopite, qu’on trouve en Russie, à Madagascar et en Tanzanie, se trouve dans les dolomites et les roches métamorphiques. Enfin, la Zinnwaldite se trouve principalement en Allemagne et en République tchèque. Au niveau étymologique, le mot latin micare (briller, scintiller) semble être l’hypothèse la plus probable. Il existe aussi une piste au niveau du mot latin mica lui-même qui signifie « miette » qui est aussi raccord avec ses propriétés que nous verrons dans sa composition. On l’appelle aussi « or de chat » pour sa substitution à la poudre d’or. Pour information, ils sont, avec le feldspath et le quartz, constituants du granit.

Sa composition

De par leur appartenance aux phyllosilicates, leur structure est feuilletée donnant souvent forme à de grandes paillettes brillantes et translucides aux contours hexagonaux que l’on peut apercevoir perpendiculairement au plan de clivage de la pierre. Ces feuillets et paillettes font de la pierre mica un minéral facile à séparer avec un couteau ou une aiguille, pourvu que la pierre soit assez grande, par exemple les cristaux de muscovite peuvent atteindre les 5 mètres. D’autres caractéristiques propres à ces pierres sont leur éclat métallique et leur résistance à la chaleur. Comme vu plus haut, il en existe deux types, deux « séries » : Les blancs di-octaédriques et les noirs tri-octaédriques. Les blancs ont comme composition X+Y3+2[AlSi3O10(OH,F)2]7 et sont donc des silicates forts en aluminium et en potassium dont le représentant le plus commun est la muscovite de composition K+Al3+2[AlSi3O10(OH,F)2]7, qui est d’ordinaire un minéral incolore, mais qui devient brun avec des reflets dorés lorsqu’il est altéré. Les noirs ont quant à eux comme composition X+Y2+3[Al1+xSi3-xO10(OH)2]7 sont donc des silicates ayant comme ingrédients du magnésium, du potassium et du fer dont le représentant le plus commun est la Biotite de composition K+(Mg,Fe,Ti)2+3[Al1+xSi3-xO10(OH)2]7, souvent de pigment noir.

Utilisation du Mica

Industrialisation de la pierre

Grâce à ses propriétés exceptionnelles d’isolation thermique et électrique, elle a trouvé sa place en construction de bâtiment. On transforme tout d’abord la pierre en pulpe dans de l’eau qui est ensuite transformée en papier mica grâce à une machine à papier spécialisée. Ce papier, qu’on aura préalablement disposé en bobine, sera alors déroulé en continu, puis imprégné de résines organiques ou de silicones, et si besoin est, contrecollé sur un support en fibre de verre, voire sur une feuille de polymère synthétique avant d’être à nouveau enroulé. Ces bobines sont alors, suivant l’usage final, soit découpées en feuilles qui seront empilées et pressées pour former des plaques plus ou moins flexibles, soit transformées en chaînes de ruban en les coupant dans le sens de la longueur.

Application après transformation.

Les chaînes de rubans synthétiques produits sont principalement utilisés comme isolants thermiques et électriques où les exigences de sécurité sont importantes comme les tunnels, les bateaux, aéroports, les ONG et les chemins d’approvisionnement… car elle permet aux installations de fonctionner plus longtemps en cas d’incident, comme un incendie. On les utilise aussi pour isoler des barres de cuivre dans des moteurs ou alternateurs à haute tension. Les plaques produites sont utilisées pour isoler un composant électronique de son radiateur, appliquées industriellement dans des appareillages importants comme des fours à induction ou placées dans nos appareils d’entreprises ou électroménagers en approvisionnement dans le monde.

Vertus et propriétés de la pierre mica en lithothérapie

Les éléments principaux des pierres mica

Le lithium

Le lithium, oligo-élément indispensable au corps humain, permet de retrouver l’équilibre du corps. Il calme l’esprit, réduisant ainsi l’angoisse et l’irritabilité, permettant ainsi d’avoir un travail significatif sur le sommeil. Note à souligner, son nom vient du mot grec lithos qui signifie « pierre », car il a été découvert dans des masses minérales, là où la plupart des autres éléments viennent de matières d’origine végétale.

Le potassium

Le potassium quant à lui agit directement sur le corps et apaise principalement ses douleurs, comblant ses faiblesses et réduisant les stress menant aux contractions musculaires.

Leurs utilisations pratiques

Soulager le corps et l’esprit.

Grâce au potassium qui est un des ingrédients qui les composent, les lépidolites et muscovites sont les meilleurs dans les apports musculaires. La lépidolite réduite en poudre, étant aussi composée de lithium, peut aussi servir à traiter les effets d’une tristesse chronique en régulant les problèmes de stress et de sommeil, surtout chez les enfants.

Divination et occultisme

Moins connues, les propriétés occultes de la muscovite et de la lépidolite n’en sont pas moins impressionnantes. Utilisée par les personnes clairvoyantes, la muscovite permet de protéger l’aura des personnes visées d’attaques malévolentes de n’importe quelle nature en leur procurant une protection psychique forte. La lépidolite, quant à elle, possède une grande énergie spirituelle positive qui, si elle est utilisée correctement, peut apaiser l’esprit, réduisant les effets provoqués par de vives émotions créées par des problèmes, efficaces sur les jeunes enfants. Ces deux pierres, de par leur aspect réfléchissant comme un miroir, sont particulièrement utiles en divination pour qui sait y voir.

Symbolique de la pierre mica

  • Le mica sait regarder les forces au-delà du plan physique.

Traditions de la pierre mica

  • Chine : Associé au jade, le mica représente la nourriture d’immortalité.
  • Inde : Le mica conduit à l’immortalité lorsqu’il est associé au mercure.