Pierre Halite

pierre halite

Caractéristiques de la pierre halite

  • Origine du nom : Issu du grec hals et lithos, signifiant respectivement sel et pierre.
  • Composition chimique : Chlorure de sodium, NaCI.
  • Dureté : 2.5
  • Système cristallin : Cubique
  • Gisement(s) : Autriche, Canada, Etats-Unis, France, Pologne, Italie, Inde, Pakistan.
  • Couleur(s) : Incolore, gris, jaunâtre à rougeâtre, brunâtre, noir, bleu, violet.

Voir les produits associés à la pierre halite

La pierre halite, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Histoire de la pierre halite

Plus connue dans le langage minier sous le nom de sel gemme, la pierre halite trouve sa racine étymologique dans les mots grecs hals et lithos, qui signifient respectivement sel et pierre. Elle est issue de l’évaporation des mers et lacs salés lors des périodes géologiques du Trias, il y a plus de deux cents millions d’années, et de l’Oligocène, il y a trente-trois à vingt-trois millions d’années : on parle de roche évaporite, par opposition aux roches ignées comme le granite, ou métamorphiques comme le gneiss. Les gisements prennent la forme de cristaux enchevêtrés. Transparent lorsqu’il est pur, l’inclusion d’impuretés comme les argiles lui font souvent prendre une couleur grise ou ocre.

L’épaisseur des dépôts sédimentaires peut parfois dépasser les trente mètres, et ont fait l’objet d’une exploitation humaine dès le néolithique. On trouve cette pierre à de nombreux endroits en Europe, comme à Hallstatt (Autriche), à Cardona (Espagne) ou encore à Slanic-Prahova (Roumanie), et également en France, où l’on compte cinq bassins salifères : à l’ouest, le bassin aquitain, et à l’est, le bassin subalpin, la Lorraine-Champagne, l’Alsace, et la région de Comté-Bresse. On note que la plupart des lieux d’exploitation connus en hexagone se situent sur le grand axe industriel Rhin-Rhône. Cette industrie est régie par le code minier, qui trouve son origine dans une loi napoléonienne de 1810 auprès de laquelle de nombreux pays sont allés puiser leur législation en la matière.

Les mouvements géologiques postérieurs à la formation de ces gisements, comme l’apparition de montagnes, peuvent les surélever, comme en Autriche. Par ailleurs, lorsqu’ils sont parcourus par de l’eau douce, ils peuvent aussi faire naître des sources ou lacs salés. Au-delà de l’exploitation de ces bassins, trois méthodes permettent d’obtenir cette denrée culinaire :

  • L’évaporation de l’eau de mer, opérée dans des salines (ou marais salants), qui permet de produire des grains de forme cubique, ou plus rarement, de pyramide;
  • L’évaporation de la saumure ;
  • Les cendres de feuilles d’où l’on peut extraire les minéraux contenus dans les végétaux, cette méthode étant utilisée dans les milieux les moins bien dotés en ressources salines.

Origine et composition de la pierre halite

Si les bassins salifères ont connu une exploitation humaine dès la préhistoire, ils trouvent leur inventeur moderne en la personne d’Ernst Friedrich Glocker qui, en 1847, leur attribue le nom de «halites». James Dwight Dana supprimera plus tard le « s » du pluriel, leur attribuant ainsi leur dénomination définitive. C’est un minéral solide, dont le composant chimique principal est le chlorure de sodium (NaCl). Il est contenu dans une évaporite fragile et très légère que l’on nomme également pierre halite, cassante et salée, et dans laquelle on trouve des traces d’oxygène, de silice, de fluor, de brome, de fer et d’iode. Dans sa composition la plus pure, cette pierre saline est incolore, ou blanche, parfaitement stable et humide au toucher. Le plus souvent, l’inclusion d’impuretés comme le chlorure de calcium ou le chlorure de magnésium la rendent déliquescente, et lui confèrent des teintes variées : elle peut prendre une couleur grise ou ocre, être beaucoup plus sombre, noire ou brune, ou même violette, bleue. La pierre halite se caractérise facilement par son goût salé, sa solubilité, et sa forme cubique qui la distingue d’autres cristaux dont les faces peuvent constituer une pyramide. Un grain de ce minéral colorera une flamme en un jaune vif typique des ions sodiums, et chauffé, il décrépite et fond.

On la trouve souvent en compagnie d’autres évaporites comme le gypse ou l’anhydrite, et plus rarement accompagnée de calcaire, d’argile ou de dolomies. Indispensable à la vie et pièce centrale de nombreuses économies au cours de l’histoire, les amas les plus accessibles, qu’ils soient visibles à la surface du sol ou caractérisés par la présence de sources salées, étaient déjà connus dans l’antiquité, et plus tôt par les premiers peuples éleveurs. La pierre halite peut provenir originellement d’anciennes mers qui se sont retirées, mais également de roches volcanique ou plutoniques, ce qui explique que l’on trouve des eaux saumâtres ou salines dans des bassins qui n’ont de connexion avec aucune mer.

L’épaisseur des amas peut varier, allant d’un mètre à plus de trois cents. Ils constituent parfois des masses salines peu denses, pouvant avoir l’aspect de grands dômes et qui, pour les plus volumineux d’entre eux, s’étendent sur près de dix kilomètres, pour une épaisseur allant jusqu’à deux kilomètres. Ces structures surélèvent le terrain en surface, formant des enveloppes arrondies que l’on repère à l’aide de mesures géophysiques spécifiques. On trouve de ce cristal en très grande quantité sous le Sahara, dont on estime les réserves à quelques quatre cent mille milliards de tonnes, enfouies à une profondeur moyenne d’environ cinq cents mètres. On le retrouve aussi à des profondeurs de mille mètres en Algérie, ou dans les rochers de Djelfa et d’El Outaya à Biskra. De l’importance commerciale de ce cristal sont nées les routes du sel, dont le nom évocateur est le symbole du rôle essentiel qu’elles ont joué dans l’essor économique de certaines régions. En acheminant la denrée précieuse depuis les gisements jusqu’aux lieux de consommation faisant face à un déficit naturel, de nombreux commerçants ambulants ont contribué au développement commercial de leurs peuples et de leurs pays.Ainsi, au Sahel, les nomades du désert conduisaient une caravane de dromadaires nommée azalaïdans la langue des Touareg, qui transportait l’inestimable gemme sur plus de mille kilomètres, depuis les mines maliennes de Taoudeni jusqu’à divers marchés comme celui de Tombouctou, où ils l’échangeaient principalement contre des esclaves. Le même commerce avait lieu au Tibet, où des caravanes de yaks conduites par des nomades descendaient l’halite des sommets himalayens jusque dans les plaines. Le minéral était alors troqué contre des céréales et d’autres denrées alimentaires de base. Plus tard, Alexandre le Grand sera le premier à faire convoyer ce matériau précieux depuis l’Himalaya jusqu’en Europe. Preuve des ressources incommensurables de cette région, on y trouve encore la seconde mine au monde, à Khewra, au Pakistan, où l’extraction se fait toujours à la main.

Vertus et propriétés de la pierre halite en lithothérapie

Les vertus et propriétés de la pierre Halite sur le plan psychologique

L’halite est connue comme l’élément purificateur, et serait donc imperméable à toute énergie négative. L’halite rose est plus particulièrement recommandée pour les problématiques affectives relationnelles, lorsque la subsistance de vieilles responsabilités ou d’anciens liens empêche de prendre un nouveau départ. Elle est également efficace pour préserver ou rétablir l’équilibre de votre mental.

Les vertus et propriétés de la pierre Halite sur le plan physique

Cette gemme recèle de nombreux bienfaits physiques :

  • Il permet de rétablir l’équilibre chimique de votre corps et de vous réapprovisionner en minéraux essentiels ;
  • Il est particulièrement utile pour résoudre les problèmes respiratoires comme les troubles, ou ceux affectant les poumons, ou les sinus ;
  • Il soulage les maux de tête ;
  • Il est également utile pour lutter contre les troubles intestinaux, et permettrait de diminuer les problèmes de rétention d’eau.
  • La pierre halite est aussi spécialement indiquée pour les traitements de purification de vos cristaux.

Un certain nombre de précautions ayant trait à ses caractéristiques spécifiques s’imposent néanmoins à l’usage : faites attention à sa fragilité et à la facilité avec laquelle elle s’ébrèche. Si vous l’exposez à des liquides, prenez également garde à sa solubilité.

Symbolique de la pierre halite

  • Purification et transformation : L’halite est associée à l’incorruptible, le sel de la terre.
  • Représente la vie et la lumière, le symbole fécondant.

Traditions de la pierre halite

  • Régulièrement utilisée pour purifier l’eau avec les bains de mer.
  • Japon : L’halite est employée dans de nombreux contextes : combats de Sumotiri dans les cérémonies shintoïstes.
  • Monde Arabe / Grèce antique et Traditions juives : C’est le sel que l’on partage, représente l’amicalité et garanti la parole donnée.