Pierre Chrysoprase

pierre chrysocolle
Pierre Chrysocolle
22 février 2015
Pierre Citrine
Pierre Citrine
23 février 2015
pierre chrysoprase

Caractéristiques de la pierre chrysoprase

  • Origine du nom : Chrysoprase signifie le « poireau d’or » dans la Grèce antique
  • Groupe d’appartenance : Groupe des quartz microcristallins
  • Composition chimique : Dioxyde de silicium, SiO2.
  • Système cristallin : Rhomboédrique
  • Dureté : entre 6,5 et 7
  • Gisement(s) : Afrique du sud, Australie, Etats-Unis, Inde, Madagascar, Russie.
  • Couleur(s) : Vert pomme, vert clair et vert soutenu

Voir les produits associés à la Chrysoprase

La pierre chrysoprase, son histoire, son origine et sa composition, ses propriétés et ses vertus en lithothérapie

Gemme souvent citée pour ses nombreuses vertus, pierre de l’amour et du chakra du coeur, remède naturel contre les insomnies ou détecteur de poisons, elle semble pouvoir résoudre tout type de problème. Ainsi, que ce soit pour sa vertus énergétique ou tout simplement pour sa beauté, voici une histoire et une définition de la pierre chrysoprase et de ses vertus.

Histoire de la pierre chrysoprase

Elle est l’une des pierres semi-précieuses les plus anciennement utilisées par l’homme à travers l’histoire, notamment pour ses vertus reconnues sur le plan psychologique ou même physique. En effet, certaines études ont montré que des peuples antiques tels que les grecs, les romains ou encore les égyptiens en avaient une utilisation quotidienne : ceux-là l’utilisaient par exemple pour en faire des sceaux ou des bijoux, mais aussi bien d’autres objets encore, tant leur apparaissaient les vertus magnétiques ou simplement esthétiques de cette pierre.

On en trouve ainsi des traces dans les divers témoignages historiques qui sont parvenus jusqu’à nous, si anciens soient-ils : si on en trouve un témoignage dans l’ouvrage « Histoire Naturelle » de Pline l’ancien (23-79 après J.-C.), célèbre écrivain et naturaliste romain c’est surtout dans un passage de la Bible que nous en est déjà décrite la présence : par exemple dans l’Apocalypse, un passage décrit de manière tout à fait détaillée la ville de la Nouvelle Jérusalem, ses rues, ses maisons et ses bâtiments publics. Et déjà, on en remarque la trace : les fondements de la muraille seraient faits de certaines pierres précieuses, dont la chrysoprase.

Ainsi, Albertus Magnus, nous rapporte que le légendaire Alexandre le Grand (356 av. J.-C.-323 av. J.-C.), roi de Macédoine et conquérant grec, en portait toujours une à la ceinture lors de ses batailles, et ce bien sûr en vue de s’assurer succès et victoires militaires. Il croyait en effet qu’elle stimulait sa clairvoyance et qu’elle l’aidait notamment à prendre les bonnes décisions, lors des campagnes stratégiques importantes. Ce jusqu’au jour où, voulant traverser une rivière, un serpent venu de nulle part mordit la selle d’Alexandre : dans l’action, l’amulette si utile tomba dans l’eau toute proche. On devine la suite de l’histoire : l’aventure malencontreuse fut synonyme de mauvais présage pour lui, qui, ne pouvant retrouver la pierre malgré ses recherches, ne put plus jamais gagner la moindre bataille…

Longtemps plus tard, au Moyen-âge, on croyait qu’elle avait le pouvoir de nous rendre invisible : il fallait pour cela la placer dans sa bouche. D’autres encore, lui voyait des vertus salvatrices contre le poison par exemple : ainsi, lorsque la pierre perdait ses couleurs, c’était pour indiquer la présence d’un poison non loin de soi. Il était par ailleurs de notoriété publique que la fameuse pierre verte avait le pouvoir de soulager certains maux comme la goutte. Bien entendu, Alexandre ne fut pas le seul à porter un intérêt tout particulier à la pierre chrysoprase : Frédéric II de Prusse l’aimait tant qu’il a voulu l’utiliser pour la décoration de son palais : sans doute la pierre semi-précieuse devait-elle être particulièrement dans les codes esthétiques de son époque, puisque même certaines pièces de son mobilier en étaient serties. On en retrouve ainsi, tout au long de l’histoire, une utilisation bien spécifique : l’antiquité, le Moyen-âge, mais aussi durant l’époque victorienne ! À ce moment là, bien des cous et des doigts la revêtaient, puisqu’on aimait en faire par exemple des camées, des intailles, de perles ou encore des cabochons !

Origine et composition de la pierre chrysoprase

Il n’est donc pas nouveau d’utiliser la chrysoprase est utilisée pour une utilisation en joaillerie : on l’utilise toujours pour fabriquer des bijoux et autres parures magnifiques (pendentifs, bracelets, colliers, …). L’avantage de ce minéral est qu’il se prête parfaitement à divers types de tailles, c’est pourquoi, comme à l’époque victorienne, on continue de le trouver en cabochons, en perles ou même en intailles. De sorte qu’il est intéressant d’étudier les origines et la composition de cette pierre à la fois si intéressantes par ses vertus, sa beauté, son histoire et bien sûr la longévité de sa présence dans les communautés humaines, des temps les plus reculés jusqu’à aujourd’hui.

Tout d’abord, il faut savoir que la plus grosse pesait 16400 kilos : ce spécimen impressionnant fut découvert à Coolamon, un tout petit village australien comptant à peine plus d’un millier d’habitants, et situé à 506 kilomètres au sud ouest de Sydney. La chrysoprase connaît de très beaux gisements en Australie. Cela pourra s’avérer d’autant plus troublant, à la lumière du fait qu’elle est la variété de calcédoine la plus chère et la plus recherchée du fait de sa rareté. La première hypothèse concernant ses origines nous vient pourtant du Chevallier Jean de Mandeville, un explorateur et auteur hollandais du 14ème siècle : selon lui, la chrysoprase proviendrait d’Inde.

Malheureusement, le nom même de la pierre chrysoprase ne nous aide pas à établir la véracité de cette information, puisque ce dernier provient des mots grecs « Chrysos » et « Prason » qui se traduisent l’un et l’autre par « doré » et « poireau », en français : sans doute est-ce là une référence à son éclat. Mais peut-être pouvons nous préciser qu’on l’appelle aussi parfois « pierre de Venus » ! Quoiqu’il en soit, le nom même du minéral n’est pas reconnu par l’International Mineralogical Association (IMA).

Cette variété de minéral, d’une forme fibreuse de quartz microcristallin appelée calcédoine contient des micro-inclusions de nickel ainsi que des silicates hydratés : ce sont ces deux matériaux qui lui donneraient sa couleur. D’ailleurs cette dernière peut varier du vert pomme au foncé, quoi que ce soit en général plus rare. A noter qu’on la trouve aussi dans des tons verts très clair ou même quasiment blanchâtre : elle ressemble donc un peu à la jadéite, avec laquelle on la confond souvent.

Vertus et propriétés de la pierre chrysoprase en lithothérapie

Les vertus et propriétés de la pierre chrysoprase sur le plan mental

On lui reconnait de grandes vertus en ce qui concerne la compassion et la douceur. En effet, beaucoup s’accordent à dire qu’elle permet d’apaiser la colère, d’atténuer des sentiments négatifs tels que la jalousie, ou encore que les sentiments négatifs ou d’injustice que nous portons en nous : elle est donc la pierre par excellence du chakra du coeur et des bonnes énergies qui lui sont attribuées.

De plus, la pierre chrysoprase agit par cycles : on remarque d’ailleurs à ce propos qu’elle engendre un processus de remise en question qui passe, en outre, par des phrases de repli sur soi puis, les succédant, un nouveau cycle de régénération. De la sorte, elle permettra donc d’amorcer les changements nécessaires dans notre comportement, notre attitude ou même notre psyché. Ce gemme invite à la modération, et permet à celui ou à celle qui la porte de prendre un recul certain sur lui-même et d’offrir une vision plus lucide ainsi qu’un certain détachement à l’égard d’une situation complexe : on pense bien sûr à l’utilisation qu’en faisait Alexandre. En définitive, la chrysoprase aide donc à la confiance en soi.

Par ailleurs, en ce qui concerne le plan psychique et spirituel, ce minéral qu’est la pierre chrysoprase est reconnu comme une pierre libératrice : cela peut se justifier dans la mesure où il débarrasse l’esprit de tout ce qui risquerait d’entraver à son épanouissement naturel. Elle redonnerait du courage à des personnes sujettes aux doutes ou aux manques de confiance en soi, tout en offrant de nouvelles perspectives : la créativité et l’inspiration en découlent souvent.

On lui reconnait aussi des vertus sur de choses telles que les tensions ou le stress, puisqu’elle aide à la concentration et à la relaxation. Sans doute est-ce pourquoi on la considère comme la pierre de l’amour maternel : grâce à sa façon de canaliser les sentiments positifs comme l’amour ou la tendresse.

Les vertus et propriétés de la pierre chrysoprase sur le plan physique

Si la chrysoprase fait un bijou magnifique aux vertus considérables sur la psyché de celui ou celle qui la porte, il est aussi nécessaire d’en noter les vertus énergétiques et les avantages sur le corps de son possesseur, tels que nous l’enseigne la lithothérapie.

En effet, beaucoup s’accordent par exemple dire notamment que la pierre chrysoprase détoxifie le corps et stimule le foie en cas de problème de santé notamment : ce n’est néanmoins pas les seuls avantages à l’avoir toujours près de soi, sur sa ceinture ou en bijou. En outre, elle aurait la capacité bénéfique pour la santé de pouvoir réguler la tension artérielle et même de stimuler la musculation du cœur. Cela a une conséquence directe sur l’état de santé général de la personne qui la porte, puisque qu’elle renforce ainsi le métabolisme ainsi que toutes les fonctions endocriniennes.

Beaucoup la recommande d’ailleurs pour les accouchements, surtout si ces dernier peuvent présenter des difficultés : ne serait-ce que pour les vertus apaisantes dont elle dispose, elle semble effectivement toute indiquée. Pour aller plus loin encore, on la recommande aussi contre la stérilité pouvant faire suite à des maladies infectieuses. Nous disions plus haut que parmi les vertus nombreuses dont elle dispose, figurait celle de la relaxation, de l’apaisement : il va donc sans dire qu’elle sera une aide parfaite pour les petits dormeurs, ou pour toute personne souffrant d’insomnie, puisque sa présence entrainerait un traitement pour un sommeil lourd et reposant, pourquoi pas avec la présence d’un cristal.

Symbolique de la pierre chrysoprase

  • Métamorphose et maturation

Traditions de la pierre chrysoprase

  • Grèce : Pierre transitoire entre deux phases de la destinée
  • Moyen âge européen : permet de déceler les poisons, soulage la goutte

Produits associés à la Chrysoprase :

Voir tous les produits